Comment battre la chaleur? Cink court avec une canne sur le dos, Stibar mise sur le vent

Le départ mercredi à La Planche des Belles Filles atteint une température de trente degrés. Les cyclistes ensemble pour le but tourné des bouteilles d’eau comme un fou. Accueil

« Il était étonnamment jour occupé, très chaude. Dans les derniers kilomètres, je me suis senti vraiment chaud. Une fois que je sentais que j’étais toute la journée collé à la route « , a déclaré le chef de Quick-Step Dan Martin

Le jour de jeudi était loin en termes d’enregistrement de la température -.. Trente-cinq dans l’air et cinquante-huit sur la route

Trinité Laengen, Quemeneur et Backaert qui a passé toute la journée dans l’évasion, en plus propres voitures de l’équipe a pris l’eau de Bidon motos support.

« Je conduisais la voiture pour un bidon de la meute. Je les mets dans un panier, jersey, devant, dos, poches. Où que ça se passeEt l’un des cou, parce que je pourrais être cool « décrit les objectifs Ondrej Cink.

Le diplômé de décalage similaire à l’étape du vendredi avant le Tour entre à nouveau dans les montagnes où il voulait cycliste tchèque pour aller à échapper.

Un certain nombre de voiture Bidon détourne?

« Eh bien, huit, neuf, ça suffit. Ensuite, l’équipe alternait chaque demi-heure d’aller en arrière quelqu’un d’autre, « dit-il.

Cycliste dans ces journées chaudes, boire environ un litre d’eau pendant une demi-heure. Pour refroidir, et utiliser un gel de refroidissement sur le dos.

« Mais je que je forme à Majorque en été, donc je suis habitué à la chaleur. Parfois, je suis plus de ces refroidisseurs ont un mal de tête, donc je laisse plutôt au vent « , sourit Zdenek Stybar. « Et comment ce jour-là, nous Bidon consommons? Difficile à dire.Si ce fut une journée de course, nous boire, ce que nous voulons, mais en trois semaines, nous avons un verre et regarder surtout après la scène « , dit cycliste Quick-Step.

Grand tolérer la chaleur différemment cyclistes. Certains s’y complaire et d’autres – comme Simon Spilak – absolument le déteste

Le vainqueur de cette course, le Tour de Suisse tournée plusieurs années et omet en raison de la chaleur.. Il a un surnom Iceman, un homme de glace, et portent souvent une couche de vêtements moins que ses concurrents.Quand il fait froid, exécutez une manche courte qui roule son…

«J’ai des problèmes avec la chaleur, je ne suis pas à cent pour cent, mais je suis habitué », dit André Greipel, un troisième homme de la scène jeudi

Comment cela se passera-t-il vendredi?